@xé libre > Côté Jardin >


Commenter, partager, conserver... :        Commenter     Flux RSS Envoyer Imprimer     Réduire le texte   Agrandir le texte     Partager sur Facebook   Partager sur MySpace !      

À côté du Canal Saint-Martin, la galerie Philippe Chaume plaisante et accueillante, présente pour la première fois en France, le travail d'une jeune photographe américaine : Kathryn Hillier.
Originales, parce qu'elles s'inscrivent dans une démarche artistique bien précise, ses œuvres offrent une nouvelle appropriation des éléments de notre monde.
Plantes et animaux, plus que des objets observés, se métamorphosent en une contemplation poétique et irréelle.
Une exposition surprenante.

KATHRYN HILLIER - " Zoologies Photographies " jusqu'au 27 mai 2006 - À LA Galerie Philippe Chaume - 9, rue de Marseille -75010 Paris


Kathryn Hillier aime se promener dans les musées et fixer les images des objets exposés. C'est pourquoi quand on regarde son travail, on ne cesse de s'interroger et on a dû mal à comprendre : est-ce vraiment réel tout ça ? Où suis-je ?

Déstabilisé, l'on parcourt chaque photographie comme si nous nous baladions dans un lieu, celui de nos rêves ou de nos cauchemars. Car l'artiste aime ce mélange de nature et de mort, de statique et de fragilité. D'un côté, il y a ce plan sur un dinosaure, le fond bleuté de l'image est saisissant mais l'avant-plan révulse et attire en même temps… C'est un peu ça la “ Hillier Touch ”, une oscillation constante de l'œil……

Les animaux immobiles apparaissent féeriques et majestueux mais aussi morts et empaillés…. Les végétaux sont magnifiés, dans leurs bocaux ou en exposition, ils sont exotiques, sauvages, vivaces, et ils évoquent notamment la vie et la paix intérieures. Mais où se trouve donc la frontière du réel ?

De cette exposition en tout cas, on en ressort zen, décontracté, comme si on revenait de vacances.  La photographie d'une fenêtre, où du lierre dégouline, illustre le plus magnifiquement cette balade bucolique. Face à cette représentation, l'esprit est apaisé et l'art photographique atteint son apogée.

L'éclairage a un rôle phare car il transforme le sujet en un sujet pratiquement pictural.  Une zoologie revisitée étrangement, qui nous transporte, avec une telle plénitude, qu'on ne demande qu' à la contempler encore et toujours.

Juliette Couderc

 

   
 

Galerie ouverte Mer-Vend 12h-19h30 Sam-Dim 14h-19h30 - www.galeriephilippechaume.com

Régir sur le forum

Sommaire de la rubrique

 


LES NEWS

PARTENARIAT

IMAGES ALEATOIRES

PUB