plan du site | forum | information | publicité | web design| annuaire | partenaires | on parle de nouscontact

 
 

Imprimer     Agrandir

Avec la redécouverte de ce texte fondateur qui a marqué le début de la littérature moderne en Amérique latine, Gallimard propose Pedro Páramo de Juan Rulfo en traduction nouvelle qui s'approche encore plus de l'original à l'égard du niveau linguistique.

Pedro Páramo

Juan Rulfo
Editions Gallimard
Nouvelle traduction de l'espagnol (Mexique) par Gabriel Laculli
Coll. Du Monde Entier, 2005, ISBN 2070773280

Pedro Paramo

 

 

 

Généralement, en lisant, le lecteur voyage avec la lecture dans un autre pays, un pays imaginaire. Cependant, la fiction peut aller au-delà de l'imagination possible, c'est-à-dire, jusqu'au royaume où l'homme n'a plus d'accès - jusqu'à l'empire de la mort. On ne parle pas juste d'une personne morte dans un monde vivant, mais d'un espace où il n'y a plus des vivants mais que les morts. Ce cosmos a pourtant les prairies, le vent, les bourgades d'un Mexique réel au début du XXe siècle, mais uniquement existant à l'envers. En réalité fictive, le village Comala serait abandonné; dans la nouvelle il y a les morts qui se souviennent au-dessus de la terra de leur passage humain en créant une image flouée d'une personne mystique nommée Pedro, le seigneur qui régnait avec cruauté. C'est maintenant son fils qui veut faire connaissance avec son père perdu, et le cherche dans son ancien village. Il ne va trouver que des fables des morts qui apparaissent pour lui raconter leur histoire du naufrage…

La technique extraordinaire de cette nouvelle se manifeste dans les actions sur des niveaux discordants qui se reflètent comme sur une surface d'un lac, diffus et déambulé. Le langage court et impersonnel brille plein de poésie, les récits sont sombres et mélancoliques en indiquant une vie dure et exploitée. Les points de vue se changent sans arrêt pour mystifier le lieu de l'action et l'encombrer avec un air funèbre. Le résultat comporte des esquisses fragiles et sublimes, toujours réalisées avec une sobriété souffrante qui touche la transition vers la mort. L'écart du héros avec le reste de l'ensemble qui existe au début, disparaît vers la fin quand le présent est enfin submergé par le passé. Tout cela n'est pas très tordant et donc l'humour dans n'importe quelle forme est absent. Probablement le pessimisme de l'auteur couvre son œuvre entièrement, si on suppose que dans chaque fiction se trouve une partie de la réalité.

Juan Rulfo (1917-1986) a connu avec son premier roman un succès immédiat qu'il n'a jamais pu atteindre encore une fois, mais qui lui a donné une place fixe dans la littérature mexicaine. Pedro Páramo et Le Llaho en flammes, un récit des nouvelles rassemblées, sont les seules œuvres de narration de l'auteur, qui était aussi photographe et scénariste de film avant de gagner une vie comme comptable.

Michaela Drescher

Romancier et nouvelliste mexicain né en 1918. Sa famille fut victime de la révolution des « Cristeros » (1926-1928). À partir de 1933, exerce divers métiers, écrit et publie. Plusieurs missions gouvernementales lui permettent ensuite d'approfondir sa connaissance du monde indigène. Meurt à Mexico en 1986.

 

 La fiche éditeur

 Acheter ce livre sur FNAC.COM !

 Sommaire de la rubrique


Warning: include(../essai/inscription_livres.htm) [function.include]: failed to open stream: No such file or directory in /home/axelibre/www/livres/footer_court.php on line 2

Warning: include() [function.include]: Failed opening '../essai/inscription_livres.htm' for inclusion (include_path='.:/usr/local/php5.3/lib/php') in /home/axelibre/www/livres/footer_court.php on line 2

 

 
 

copyright© 1999 - 2006 - @xé libre / Open Yür Mind (association loi 1901)

 Bureau : 21 avenue Secrétan - 75019 PARIS