> > Côté Jardin > @xé libre


Commenter, partager, conserver... :        Commenter     Flux RSS Envoyer Imprimer     Réduire le texte   Agrandir le texte     Partager sur Facebook   Partager sur MySpace !      

Free Tibet - Credit : Olof Jalbro

 

Steven Spielberg et le nouveau syndrome chinois

La majorité de nos jugements ou de nos actions perdent infiniment de leur manichéisme dès que l’on veut faire preuve de sens critique à l’égard de ce Chine. Pour ne prendre qu’un exemple, revenons à Steven Spielberg et à sa sortie retentissante du club très sélecte des conseillers artistiques chargés des cérémonies d’ouverture et de clôture des jeux de Pékin.

 
L

e mardi 12 février 2008, Spielberg avait créé la surprise en déclarant que le rôle de la Chine dans la crise du Darfour lui était intolérable. Il tirait donc sa révérence sous les applaudissements de tous les démocrates de la planète et au grand dam de ses détracteurs qui l'accusaient de suivre les pas de Leni Riefenstahl. Mais au cours des quelques jours d'intenses polémiques qui suivirent ce coup de théâtre médiatique, seul un petit nombre de journalistes souligna le caractère opportuniste voire cynique des déclarations du cinéaste américain. En effet, de quoi se surprenait-il ? Quand il signa son contrat léonin avec le gouvernement chinois, Spielberg n'ignorait certainement pas que l'on torturait et assassinait des centaines de personnes dans ses prisons. Quand on lui reprocha cette infamie, on s'empressa de répondre qu'il fallait éviter de se servir des jeux olympiques pour faire de la politique. Comme si le capitalisme avait su épargner l'esprit du sport tout en le massifiant ! Ce leitmotiv de bien mauvaise foi est pourtant devenu la contre-attaque imparable des défenseurs à outrance des jeux. Ils font maintenant chorus avec ceux qui défendent la présence chinoise au Tibet.

Mais les insupportables contradictions que soulèvent ces XXIXe Olympiades sont-elles gommées pour autant ?
Steven Spielberg est-il moins coupable que le comité international olympique ? Et celui-ci, l'est-il moins que les sociétés occidentales, coincées entre leurs contrats mirobolants avec Beijing et des principes démocratiques inaliénables dont l'opinion publique internationale exige le respect ?
Le paradoxe résiste néanmoins quand les plus optimistes - mais pas les moins désintéressés ou les moins dépolitisés- affirment que ces jeux changeront profondément la société chinoise. A les entendre, ces Olympiades seraient les estafettes de la démocratie, un peu comme les Marines en Mésoportamie! Et les autorités chinoises seraient tellement stupides qu'elles accepteraient cette version moderne du cheval de troie sans broncher !


Ces XXIXe jeux olympiques sont une aubaine pour la république populaire de Chine. L'occasion parfaite de démontrer sa suprématie dans un monde qui a maintenant besoin d'elle. Les autorités chinoises, tout comme leurs homologues étasuniennes, peuvent se passer du jugement de l'opinion publique internationale car elles sont du côté du manche. Leur poids économique sur l'échiquier international vaut bien tous les discours d'émancipation et Beijing au lieu de trembler devant l'ire des foules démocratisées savoure avec ironie l'embarras croissant des hommes politiques occidentaux aux prises avec ce que Mao appelait les contradictions du capitalisme moderne.

Philippe Nadouce
Londres, le 12 avril 2008

 

 

 


Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Unknown MySQL server host 'mysql.axelibre.org' (1) in /homez.804/axelibre/www/param/show_post.php on line 13

Warning: mysql_select_db() expects parameter 2 to be resource, boolean given in /homez.804/axelibre/www/param/show_post.php on line 14

commentaire


LES NEWS

IMAGES ALEATOIRES

PARTENARIAT

PUB