Commenter, partager, conserver... :        Commenter     Flux RSS Envoyer Imprimer     Réduire le texte   Agrandir le texte     Partager sur Facebook   Partager sur MySpace !      

Luc Vertige


Contradictions amoureuses

Soucoupe Sonique / Le son du maquis
Distribution Harmonia Mundi - - 2010

Toutes choses étant égales par ailleurs, le premier album de Luc Vertige, fondateur de l'agence Soucoupe Sonique, s'établit dans une filiation directe avec Alain Bashung. Surréalisme rock, dandysme pop, portrait robot de passions impériales... Alors Luc Vertige de l'amour ?

D'abord il y a l'objet ; en cette période de discours récurrent sur la mort du cd, il en faut du culot pour proposer un compact dont le format va faire tiquer les disquaires : 17 cmx17 cm ! Audacieux ou malin ? Inclassable au sens premier du terme, ce disque ne rentrera dans aucun bac.

Esthétique aussi. Papier glacé et photos qui pour une fois se trouvent en dimensions raisonnables – on pourra admirer le travail de Bachelot Caron donc – et participe à la création d'un univers taciturne, une ontologie amoureuse. Une relecture des années 80 à la pulse lancinante, le tempo médium d'un cœur qui bat.

Luc Vertige signe les musiques et les textes de la plupart des morceaux, il convoque aussi les poèmes de Verlaine, De Nerval, Rimbaud et Desbordes-Valmore. Romantisme émoussé d'un homme confronté au quotidien des amours qui dégueulent, qui vivent, qui disparaissent. Quand le réel se brise sur le mur du réalisme. Un disque en forme de soucoupe sonique et violente, un ovni suicidaire puisque le disque crève. Juste un disque ? Un disque juste !

 

Yan Pradeau

 

 

 

 

0 commentaire

 

 

 

 


LES NEWS

PARTENARIAT

PUB