> > Open Yür Mind > @xé libre


Commenter, partager, conserver... :        Commenter     Flux RSS Envoyer Imprimer     Réduire le texte   Agrandir le texte     Partager sur Facebook   Partager sur MySpace !      

L'Europe pleure Bronislaw Geremek

L'euro-député Bronislaw Geremek sera inhumé lundi 21 Juillet 2008 à la cathédrale de Varsovie St Jean Baptiste. Intellectuel, historien, homme politique, professeur et Européen passionné, M. Geremek quitte une Europe en petite forme.

C

'est un stupide accident de la route qui a emporté cette semaine le grand historien polonais Bronislaw Geremek. Cet ancien membre du syndicat Solidarnosc et figure de l'opposition anti-communiste polonaise incarnait depuis de nombreuses années un actif défenseur de l'Europe.

Profondément attaché à la France, où il y avait d'ailleurs fait ses études en 1956-57, à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, M. Geremek avait pris en 1962 la direction du Centre de Civilisation Polonaise de la Sorbonne. Il fut chercheur à l'Institut d'histoire de l'Académie polonaise des sciences. Il était alors membre du Parti communiste français.

Il enseigna ensuite à l'université de Varsovie de 1965 à 1980. Membre de l'opposition et du Comité de défense des ouvriers, il rejoignit le mouvement syndical Solidarnosc. Il se lia aux milieux intellectuels catholiques puis devint conseiller personnel de Lech Walesa. En 1981, il fut emprisonné durant deux ans et demi à la suite du coup d'État du général Jaruzelski avant de devenir député au Parlement polonais (Sejm) lors de l'effondrement des régimes communistes d'Europe centrale 1.

De 1992 à 1993, il assura au Collège d'Europe, le plus ancien institut de formation postuniversitaire spécialisé dans les études européennes 2, un cours sur l' « Histoire sociale, exclusions et solidarité ».

Bronislaw Geremek diriga ensuite la diplomatie polonaise de 1997 à 2000, période pendant laquelle il négocia l'entrée de la Pologne dans l'OTAN et dans l'Union Européenne. Il obtint le Prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle en 1998, qui récompense des personnalités remarquables qui se sont engagées pour l'unification européenne.

Après l'adhésion de la Pologne à l'Union européenne (mai 2004), il fut député au parlement européen sur les listes d'un parti réformateur issu de Solidarité. Il présenta alors sa candidature au poste de président du parlement européen. Malgré le soutien des Libéraux et des Verts pour sa portée emblématique, sa candidature dérangeait la droite et la gauche du Parlement et ce fut finalement le socialiste Josep Borrell qui fut élu face à Gérémek.

Il exerça ensuite un rôle important au sein du Collège d'Europe de Bruges et de Natolin. Depuis 2004, il était vice-président du Conseil de surveillance de la Fondation pour l'innovation politique et en 2006, il devint président de la Fondation Jean-Monnet pour l'Europe.

Geremek a publié une tribune dans Le Monde fin Juin 2008 3, où il proposait quelques mesures pour relancer la construction européenne. Il émettait entre autre la proposition d'organiser un deuxième référendum irlandais. Le président Sarkozy, dans son empressement habituel, a d'ailleurs peut-être lu l'article avant de préparer dans la précipitation son fameux discours "pieds dans le plat" du 15 Juillet 2008. (Cette nouvelle présidence européenne sera, je le sens déjà, délicieusement française et arrogante à souhait !)

L'historien portait un regard très pertinent sur l'Europe d'aujourd'hui : "Il faut se rendre compte que les Européens du XXIe siècle craignent l'avenir et ne font pas confiance à l'Union européenne" et rappellait combien "les grands projets visionnaires n'ont pas de chance de réussir" quand la "morosité psychologique" gagne l'esprit des peuples.

Il proposait de réformer les institutions européennes en demandant l'avis des Européens, sous peine de s'enliser. Par exemple, un de ces idées était de poser "une ou deux questions précises concernant le système de vote européen" dans une consultation dans tous les pays le même jour, lors des prochaines élections européennes de juin 2009.

Il n'hésitait pas non plus à reparler du "service d'action extérieure" et de l'importance de la création d'un poste de responsable de la politique étrangère. Cette idée, bien souvent proposée, n'arrive toujours pas à s'imposer dans cette Europe incapable de parler d'une même voix. Il va même plus loin et citant ses propres souvenirs de l'histoire polonaise et dit : "Pour la santé de l'UE, il est urgent d'abandonner le principe de l'unanimité, dont le fonctionnement rappelle trop le liberum veto en Pologne, qui avait amené mon pays au désastre à la fin du XVIIIe siècle".

Borislaw Geremek savait l'Europe, son Europe, notre Europe, malade de tout ces maux. Il réalisait que sans profonds changements, l'Europe ne pourra se construire un avenir et obtenir l'adhésion des peuples.

Lundi, le président Barroso a salué en Geremek un "Européen d'une grandeur exceptionnelle, un Polonais de convictions inébranlables" 4, tandis que Bernard Kouchner reconnaissait l'"immense Européen, profondément attaché aux valeurs de l'Europe et incarnant ce qu'elle a de meilleur." 5.

Il restera aux yeux de tous ce savant humaniste comme nous aimerions en voir plus à la tête de nos états et de nos assemblées. Debout et chapeau bas pour Monsieur Geremek...

Louis Thibaudaud

Paris, le 18/07/2008


Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Unknown MySQL server host 'mysql.axelibre.org' (1) in /homez.804/axelibre/www/param/show_post.php on line 13

Warning: mysql_select_db() expects parameter 2 to be resource, boolean given in /homez.804/axelibre/www/param/show_post.php on line 14

commentaire


LES NEWS

PARTENARIAT

IMAGES ALEATOIRES

PUB