<

  plan du site | forum | information | publicité | web design| annuaire | partenaires | on parle de nouscontact

 
 

Imprimer     Agrandir

« Vivante»
Isabelle Sobelman
Melville /Editions Léo Scheer
2003, 104 pages, 14 € - ISBN 2915341036

 

 

Edith Piaf, l'autre visage

Alors qu'on s'apprête cette année à commémorer le 40e anniversaire de la mort d'Édith Piaf, Isabelle Sobelman livre une biographie de la môme Piaf… entre récit biographique et hommage d'une admiratrice….

L'éditeur nous prévient d'entrée par la quatrième de couverture : « Ce livre peut se lire comme une biographie d'Édith Piaf. Pas à l'américaine, comme les biographies se présentent si souvent, avec leur mosaïque de détails qui finissent par faire disparaître l'essentiel ».
Non, ce récit ne se veut pas tape-à-l'œil. Il retrace le portrait d'une femme, celui d'Édith Piaf, au vécu dense, sur lequel se bâtira la légende que l'on sait.
Naissance sur le trottoir en plein hiver, enfance misérable entre sa mère qui l'abandonne et sa grand-mère berbère quelque peu portée sur la bouteille ; et Maman Tine… mère de 14 enfants et tenancière d'une maison close ! Le tableau est déjà lourd. C'est sans compter une cécité passagère vers 6 ans, qu'un pèlerinage à Lisieux (ô miracle !) balayera, heureusement.
L'adolescence est bohême : elle erre sur les routes aux côtés de son père : lui est antipodiste, elle, chanteuse. La rue est son premier public. Et ce n'est pas le plus facile ; c'est qu'il faut le « capter, [le retenir], provoquer l'attroupement ». C'est là que sa voix prend corps et subjugue un patron de cabaret qui la lance. Elle enchaîne les cachets, le tout-Paris se presse pour l'entendre. Le mythe prend forme, Piaf, de l'assurance. Elle impose son timbre grave si particulier au music-hall, lance ses poulains, pygmalionne : Montand, Trenet, bien d'autres encore.

L'alcool, le café, toute drogue est bonne à prendre. Pour la faire tenir debout. Tenir pour une chanson, tout doit y mener, une chanson sinon rien. Déjà malade, monstre d'exigence - qui n'hésite pas un instant à réveiller musicien ou parolier parfois pour toute la nuit histoire de boucler un morceau -, de génie.
De Piaf on retiendra aussi sa pléiade d'hommes, aussi vite interchangés qu'elle a de l'amour à donner. Sa rencontre avec Marcel Cerdan changera tout. Elle se donne à lui toute entière, jusqu'au bout. Car le bonheur est de courte durée : l'avion de Cerdan s'abîme dans l'Archipel des Açores. Le soir de sa mort, elle fait trembler l'auditoire avec L'Hymne à l'amour, qu'elle entonne avec les tripes, elle se « se[rt] de sa douleur, se sa souffrance, de sa tristesse […] pour chanter encore mieux que d'habitude ». C'est ça, Piaf.
Ce drame la marquera à jamais, mais n'altéra en rien sa détermination folle à chanter, chanter à en crever, au point même d'accompagner l'ombre d'elle-même et son goutte-à-goutte jusqu'au pianiste sur la scène de l'Olympia - sa santé se délabre. Au point même de venir, un an avant sa mort, chanter qu'elle ne regrette rien au sommet de la Tour Eiffel, et de les défier tous de là-haut, de sa petite silhouette noire, les bras le long du corps.

" La presse exulte, poétise, déclame, tente de saisir l'insaisissable… « Cette voix, cette voix froide, de la douleur des huîtres […], cette voix indéfinissable, rauque et ample, à la fois ordinaire et unique - mais unique - […] cette voix humide, enrhumée, encore enfantine et déjà désespéré vous prend au creux du ventre, inexorablement […] ». « C'est inexplicable : elle ne fait rien que d'être toute petite, toute maigre, mal coiffée, avec un petit chandail et des souliers que l'on s'étonne de ne pas voir crottés - et d'avoir cette voix ». (page 26)

Merci donc à Isabelle Sobelman de ne pas faire de ce livre un pavé imbuvable de 500 pages ponctué de scoops inédits, mais bien au contraire, de révéler avec ce qu'il faut, de ses yeux d'admiratrice, la chanteuse enragée que fût Piaf. Un bel hommage.

Lucie Lesvenan

 

Isabelle Sobelman a publié : En attendant Beckett (Marval,1987) et Jalouse (P.O.L., 1989, réédition en 2003). Elle a également travaillé sur Henri Michaux et dirigé la collection " Galerie Beaubourg " aux éditions de la Différence. Avec Vivante, elle poursuit un travail autobiographique qui repose sur l'interprétation.

  

Acheter cette ouvrage sur FNAC.COM

A voir : Spectacle Edith Piaf, l'ombre de la rue.

 REAGIR sur le forum

SOMMAIRE de la rubrique

 


Warning: include(../essai/inscription_livres.htm) [function.include]: failed to open stream: No such file or directory in /homez.804/axelibre/www/livres/footer_court.php on line 2

Warning: include() [function.include]: Failed opening '../essai/inscription_livres.htm' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /homez.804/axelibre/www/livres/footer_court.php on line 2

 

 
 

copyright© 1999 - 2006 - @xé libre / Open Yür Mind (association loi 1901)

 Bureau : 21 avenue Secrétan - 75019 PARIS